Où le trouver et comment le choisir?

Où adopter mon hamster?

Les éleveurs, les particuliers et les refuges

Il existe malheureusement peu (presqu’aucun) d’éleveurs de hamsters en régions francophones. Vous pouvez consulter l’annuaire des éleveurs sur le site de l’A.F.A.R. pour vérifier si vous en avez un pas trop loin, ou qui accepte le covoiturage (voir plus bas).

Un éleveur amateur reste la solution la plus sûre (attention, pas les éleveurs grossistes, voir l’article sur les animaleries) pour avoir un animal en bonne santé, et bien manipulé. Les éleveurs ont des souches souvent sélectionnées depuis des dizaines d’années, voire plus. Ces souches sont donc surveillées et il peut relativement attester de la bonne santé et de la longévité de l’animal.

NoteTout le monde peut se proclamer éleveur. Il n’existe rien d’officiel en ce qui concerne les rongeurs.Que vous alliez chercher votre hamster chez un éleveur ne signifie pas que vous allez d’office sortir avec un animal sain et serein.Pensez à vérifier que l’éleveur sait de quoi il parle, qu’il connait ses animaux et qu’il respecte une certaine éthique d’élevage. A vous de décider quelles sont les limites de cette éthique, selon vos connaissances ou ce que vous pouvez découvrir dans cette section info. Renseignez-vous, voyez s’il/elle est connu(e) et ce qu’on en dit (ceux qui ont effectivement adopté chez cet éleveur, les rumeurs, c’est le plaisir de beaucoup de personnes…). Soyez donc conscients que éleveur n’est pas toujours égal à bon éleveur!

Un particulier est quelqu’un qui reproduit (soit sciemment, soit il a eu une portée surprise) sans projet concret. Il se contente de faire de la reproduction (et non de l’élevage donc). Certains ne font qu’une seule portée pour tenter l’expérience, d’autres ont une portée surprise (femelle adoptée déjà gestante par exemple). Dans tous les cas, il s’agit dans 99% des cas de souches d’animalerie, gardez à l’esprit que santé et longévité peuvent ne pas être au rendez-vous, même si effectivement les animaux auront été manipulés (en général) correctement.

Dans tous les cas, voici quelques conseils pour bien choisir la personne chez qui vous adopterez. 

Parlez d’abord avec la personne pour voir si elle s’y connaît ne fut-ce qu’un peu. Les éleveurs doivent connaître l’espèce qu’ils élèvent, les caractéristiques et doivent pouvoir répondre à toutes vos questions. Les particuliers doivent au moins savoir comment manipuler les hamsters et comment nourrir une femelle gestante et des bébés.

N’hésitez pas, par exemple, à poser une ou deux questions dont vous savez la réponse (de source sûre!) si vous avez des doutes sur les connaissances.

Généralement, les éleveurs tentent de cibler votre choix, essaient de savoir si vous connaissez le hamster, s’il est fait pour vous, si vous avez ce qu’il faut pour bien vous en occuper… Quelqu’un qui vous dira « ok » et vous vendra l’animal sans poser de question n’est pas à recommander (s’il ne vous pose pas de question, en pose-t-il quand il adopte un animal reproducteur? Sait-il vraiment comment est sa lignée?…).

Chez les particuliers, qui ne connaissent généralement pas les antécédents de leurs animaux, il faut être attentif aux soins qu’ils apportent aux adultes et aux bébés, et s’assurer qu’il manipule bien les animaux tous les jours, pour pouvoir adopter un animal avec un bon caractère.

Il existe parfois des refuges pour rongeurs (ou NACs), la plupart d’entre eux fonctionnent par un système de famille d’accueil. Vous serez redirigés vers la famille qui a les animaux en accueil, et c’est elle qui répondra à vos questions. Généralement, ces familles sont choisies parce qu’elles s’y connaissent, et pourront parfaitement vous conseiller. Si vous adoptez dans un refuge chiens/chats ou une SPA par exemple, prenez vos informations auprès de personnes de confiance avant (via notre club A.F.A.R. par exemple), parce qu’ils ne connaissent pas forcément toutes les espèces et leurs besoins spécifiques.

Quelle race choisir?

Cela dépend principalement de ce que vous attendez d’un hamster. Dans tous les cas, la taille de la cage est identique (80 à 100cm de long).

Si vous cherchez surtout un petit compagnon marrant à observer mais que vous ne comptez pas sortir de la cage et du parc, optez pour le roborovski. A part ceux qui viennent des éleveurs, ils sont très peu manipulables et glissent facilement entre les doigts. Ils vivent un peu plus longtemps que les autres espèces (3 ans). Il s’agit du plus petit hamster domestique (30 grammes)

Les russes sont adorables et se laissent déjà plus facilement manipuler. Les russes d’éleveurs ne mordent pas et sont plutôt patauds. Cela reste un animal assez petit (50 grammes environ), les enfants devront donc être très doux avec eux. Ils ont tendance à être plus crépusculaires que vraiment nocturnes, et sont donc un peu plus adaptés aux enfants. Sa longévité est de 1.5 à 2 ans.

Les Campbell ressemblent beaucoup aux russes. Ils sont d’un tempérament mordeur et nerveux de base, mais la plupart des éleveurs en font d’excellents animaux de compagnie, au fort caractère mais non mordeur. Dans tous les cas, renseignez-vous bien sur l’élevage. Sa longévité est de 1.5 à 2 ans.

/!\ En animalerie, on trouve principalement des hybrides russes/campbell (les éleveurs grossistes ne connaissent pas le Campbell, et croient qu’il s’agit uniquement de russes), qui ont une santé plus fragile, une longévité plus courte et un caractère souvent irritable.

Les chinois sont assez assez rares encore, ils sont pourtant sympathiques, à mi-chemin entre le hamster syrien et le hamster nain. Ils possèdent une queue courte mais visible. Le mâle a des testicules bien proéminents, qui peuvent déranger certaines personnes.

Les syriens sont les plus grands hamsters domestiques (100gr à 200gr pour les animaux venant d’éleveurs). Ils sont totalement nocturnes (et souvent lève-tard), mais on peut obtenir avec eux une relation proche si on s’en occupe beaucoup (certains mâles par exemple s’endorment sur les genoux ou dans les mains).

Ne perdez pas de vue que chaque animal a un caractère propre. Certains syriens sont agressifs, d’autres craintifs, d’autres au contraire aiment le contact humain… Parlez avec l’éleveur ou le particulier avant de vous décider.

La couleur, le poil ou la variété de manière générale, n’ont aucune influence sur le caractère de l’animal. Les animaux aux yeux rouges ne sont pas agressifs (sinon les gens aux yeux bleus seraient plus pacifiques???), les angoras ne sont pas plus gentils, … Méfiez-vous des « races » inventées selon la variété (hamster panda, teddy bear, hamster taupe, etc.).

Mâle ou femelle?

C’est très souvent une question de feeling. Il faut cependant noter qu’un mâle se lèvera plus tard qu’une femelle, les femelles étant plus vives et plus actives. Les mâles se prêtent plus volontiers aux séances de câlins. Les femelles n’ont pas de chaleurs visibles (pas de pertes), cela ne doit pas influencer votre choix.

Un ou plusieurs?

Les hamsters sont des animaux solitaires. Il est tout à fait inutile d’aller contre leur nature et de vouloir les mettre à plusieurs, de violentes bagarres peuvent éclater à tout instant et se soldera souvent par la mort d’un des hamsters.

Le hamster de Campbell est grégaire et vit en groupe (unisexe de préférence, pour éviter une reproduction non contrôlée). Cependant, il faut obtenir ces hamsters chez de bons éleveurs (qui font attention de ne pas reproduire des animaux territoriaux). En animalerie, on n’a généralement que des hybrides russes/Campbell, qui ne « comprennent » pas les codes du langage corporels. La cohabitation des hybrides entre eux ou avec des russes ou des Campbell abouti souvent à des bagarres à mort. 

Quelle que soit son espèce, le hamster est parfaitement heureux seul. Ne lui imputez pas des pensées humaines.

Remarques : les bagarres « bruyantes » sont celles qui dégénèrent le moins. La bagarre qui se soldera par la mort d’un des animaux est presque totalement silencieuse. Par conséquent, vous ne vous en rendrez compte que trop tard, après la mort de l’animal. Ces mises à mort sont rapides et ciblées (les hamsters de Campbell par exemple visent directement la tête, le Syrien vise la gorge).

Comment choisir?

Les éleveurs orienteront généralement votre choix en fonction de vos préférences. Ils connaissent leurs animaux et pourront vous présenter ceux qui colleront le mieux à vos besoins. Certains particuliers pourraient le faire, mais il faut souvent avoir un peu d’habitude, car le caractère des bébés et celui une fois adulte peut varier (il faut pouvoir identifier les réactions imputables au jeune âge et non intrinsèques au caractère). Si vous allez en animalerie, prenez bien le temps et si le vendeur ne vous laisse pas faire, choisissez-en une autre!

Demandez toujours à manipuler les animaux (où que ce soit), voire même à voir et manipuler les parents si c’est possible (en soirée). Même dans les animaleries, vous devez pouvoir les prendre même sans les acheter pour vous faire une idée de leur caractère. Prenez votre temps, et manipulez chaque animal un certain temps (il y a toujours une dizaine de secondes d’adaptation, l’animal ne vous connait pas!). Les femelles auront plus tendance à sauter des mains que les mâles. Mais au bout de quelques essais, ils doivent rester dans les mains quelques secondes au minimum. Vous vérifiez ainsi également qu’ils ne mordent pas. Vous pouvez demander à l’éleveur ou au particulier de vous montrer comment manipuler les bébés correctement si vous n’êtes pas habitué. 

La plupart du temps, c’est un coup de cœur qui s’opère, vous ne saurez pas pourquoi, mais ce sera « celui-là » et pas un autre. C’est le meilleur choix, car c’est la compatibilité des caractères (le vôtre et celui de l’animal) qui opère. Ne vous fiez par contre pas à vos coups de cœur visuels, ce n’est pas parce que vous aimez le physique d’un animal que vous allez bien vous entendre.

Il faut qu’à partir de 5 semaines au maximum, les mâles et les femelles soient séparés, sans quoi vous pourriez repartir avec une femelle « kinder surprise » (gestante). Si vous choisissez une femelle, n’hésitez pas à vérifier dans le bac/la cage s’il n’y a aucun mâle.

Veillez à allez faire votre choix de préférence en fin d’après-midi, ou en soirée si possible car les hamsters seront alors bien réveillés. Si vous choisissez en journée, les animaux seront endormis et peuvent soit apparaître comme gentils et doux (alors qu’ils sont juste fatigués), soit comme agressifs (de fatigue) alors qu’ils ne le sont pas vraiment.

Regardez l’allure générale de l’endroit : la propreté des cages et leur taille, l’état des animaux, la mise à disposition d’eau, nourriture, … En animalerie, les animaux ne doivent pas être exposés en vitrine, et doivent avoir un abris où se cacher du bruit et de la lumière.

Choisissez un animal sain : le poil doit être brillant (ni sale, ni souillé), les yeux bien ouverts (pas de croute), sans écoulement nasal. La région génitale doit être bien propre et le hamster doit sentir bon. Il ne doit pas être prostré dans un coin. Le ventre doit être bien rempli sans être trop ballonnant. Ne prenez jamais un animal malade ou même un qui se trouve dans la même cage qu’un malade. Les maladies se transmettent rapidement chez de tels animaux, et sont souvent mortelles. Ne choisissez jamais le plus petit (c’est généralement le plus faible) mais optez plutôt pour le plus grand, si vous hésitez.

Surtout ne vous laissez pas influencer à prendre un animal que vous ne désirez pas. Choisissez celui qui vous plaira en tenant compte des quelques conseils ci-dessus.

Les commentaires sont clos.